A PROPOS DE LA PAROISSE

DEUX SIÈCLES DE PRÉSENCE ORTHODOXE À VICHY

Vichy, sous-préfecture du département de l’Allier, est une ville d’eaux depuis l’antiquité. C’est au début du XIX siècle que la cité bourbonnaise se transforme, avec l’édification des thermes. Les curistes viennent de toute l’Europe pour séjourner dans « La Reine des Villes d’Eaux », ainsi se nouent les premiers liens entre Vichy et les Russes.

En 1869, la Grande-Duchesse Marie, sœur du Tsar Alexandre II, venait  prendre les eaux à Vichy ; c’est en 1891 que le Grand-Duc Alexis y séjourna pour une cure thermale. Les offices religieux étaient alors célébrés dans une maison louée à la ville. L’officiant, un Hiéromoine de la Laure Alexandre-Nevsky, était mandaté par le Métropolite de Saint-Pétersbourg.

Jusqu’à la première guerre mondiale, la municipalité vichyssoise entretiendra des contacts avec la Russie.

Dès 1900, on évoque la construction d’une église à Vichy, puis Bellerive /Allier, afin d’être en mesure d’accueillir un plus grand nombre de Russes souhaitant assister aux offices orthodoxes. La révolution d’octobre empêchera ce projet de voir le jour.

Les années 1920 marquent le début de l’immigration russe en France. Dans son ouvrage autobiographique Le Chemin de ma Vie, le Métropolite EULOGE fait état de la présence de « plusieurs centaines de Russes à Vichy, en permanence ; c’était surtout des ouvriers de l’usine locale. »

Clermont-Ferrand, la préfecture du Puy de Dôme, département voisin, connaissait également un grand besoin de main-d’œuvre et accueillait de nombreux immigrés. Mais c’est bien à Vichy, que Monseigneur EULOGE et l’Archimandrite Jean LEONTCHOUKOV décidèrent d’établir une paroisse orthodoxe, Vichy « où il y avait d’avantage de fidèles, et plus unis ». Elle s’installa dans un premier temps place Catalpa, puis dans la crypte du temple protestant en 1932. Le premier prêtre à desservir cette paroisse fut le Père Théodore POSTAVSKY, suivi de l’Archiprêtre Serge ORLOV, qui venait depuis de longues années se faire soigner à Vichy.

Durant la seconde guerre mondiale, il n’y eut pas de célébrations à Vichy.

En 1959, je (Olga Azoulay) suis revenue travailler à Vichy, et m’installer chez mon grand-père, un immigré russe qui  résidait en France depuis 1920. Un prêtre officiait alors chez lui, rue de Poitiers à Cusset.

C’est en 1969 que seront déposés en sous-préfecture les statuts de « l’Association Cultuelle Orthodoxe Russe du Christ Sauveur », sise 3 rue du Docteur Fouet à Vichy, et soumise à l’autorité de Monseigneur GEORGES, Archevêque des églises orthodoxes russes en Europe occidentale. Le recteur de cette jeune paroisse est l’Archiprêtre Jean KRASNOBAIEFF.

La présence orthodoxe à Vichy va connaître un renouveau en 1975. La famille SELIVERSTOFF vient en effet s’installer à Cusset. Le Père André FORTOUNATTO, recteur de la paroisse de Saint-Prix et ami de la famille, célébrera la Divine Liturgie chez eux lors de ses venues dans le Bourbonnais.

Xénia SELIVERSTOFF apprend très rapidement l’existence de la chapelle orthodoxe de la rue du Docteur Fouet, que ma mère fréquentait alors.

A partir de la fin des années 1980, c’est l’Archiprêtre André FORTOUNATTO qui y célébrera la Divine Liturgie une fois par mois. La direction du chœur sera assurée par Xénia SELIVERSTOFF.

En 1997, la Paroisse du Christ-Sauveur offrira, pour une dizaine d’années, l’hospitalité à Père Léo MARTINEZ et aux membres de la paroisse de la Transfiguration de Vichy (sous juridiction roumaine).

Début des années 2000, les religieuses catholiques, propriétaires des locaux rue du Docteur Fouet, souhaitent en récupérer la jouissance. Les paroissiens partent alors en quête d’un nouveau lieu de culte.

C’est en mai 2003 que la paroisse orthodoxe du Christ Sauveur et de la Dormition de la Mère de Dieu s’installe au 8 de la rue du Docteur Charles à Vichy. Le chœur est dirigé par Hélène FORTOUNATTO et Père Michel FORTOUNATTO.

L’Archevêque GABRIEL de Comane inaugure la nouvelle paroisse en 2008.

Les icônes sont écrites par Mariamna FORTOUNATTO.

L’Archiprêtre André FORTOUNATTO est rappelé auprès du Seigneur le 11 janvier 2020. La paroisse russe de Vichy doit à son recteur ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

Père Amphilochios et Père Maxime de la Fraternité Saint Michel (Lissac, Haute-Loire) ont ensuite succédé à Père André et, avec beaucoup de dévouement, ont célébré très régulièrement les offices pendant plus d’une année.

Le 13 juin 2021, le diacre Père Eric PRAT est ordonné Prêtre par le Métropolite Jean de Doubna et devient l’actuel recteur de la paroisse du Christ-Sauveur et de la Dormition de la Mère de Dieu.

 

Olga AZOULAY

Marguillière de la Paroisse du Christ Sauveur et de la Dormition de la Mère de Dieu, Vichy

 

Hiérarchie

Mgr Jean de Doubna

Métropolite de l’Archevêché des Eglises de Tradition Russe en Europe Occidentale

Père Eric Prat

Recteur de la paroisse Christ-Sauveur et de la Dormition de Vichy

Olga Azoulay

 

Marguillère de la paroisse Christ-Sauveur et de la Dormition de Vichy